“Si l'on n'est pas sensible, on n'est jamais sublime”

Cette phrase, tellement pleine de sens et de force, est attribuée à tort à Voltaire.

Il est vrai qu'elle apparaît dans une lettre de Voltaire, mais c'est parce qu'il la cite pour en souligner la puissance.

En effet, dans cette lettre qui date du 11 Août 1766, il écrit à Jean-François de la Harpe pour le féliciter de son oeuvre Le Poëte (à l'époque écrit avec le tréma, version que j'affectionne paticulièrement), pièce couronnée à l'Académie Française cette même année.

C'est de cette oeuvre dont est issue cette phrase.

Elle vise l'artiste, mais vous verrez que quiconque voit avec le coeur a tout d'un poète.

Le strophe complète est :

“Les rimeurs sont nombreux, et le Poëte est rare.

Quels sont donc les présens que le ciel lui prépare,

Alors qu'à ce grand titre il daigne l'appeler?

Et quels trésors en lui doit-il accumuler?

 

Si l'on n'est pas sensible, on n'est jamais sublime.

Mais sur-tout le mortel que Calliope anime,

Doit porter sur son front, doit nourrir dans son coeur

De tous les sentiments la féconde chaleur,

Doit avoir d'autres sens que la foule grossière.

Le monde est à ses yeux une immense carrière,

Un théâtre de gloire élevé pour son art,

Et que doit du génie embellir le regard.

En voyant la nature, il ne peut se contraindre,

Il sent à son aspect qu'il est né pour la peindre

Son talent le poursuit; tout sert à l'exciter :

Il a vu les objets, sa voix va les chanter.

Regardez dans un port, au moment d'un orage,

Les crayons dans la main, Vernet sur le rivage.

Immobile, il promène un oeil observateur,

Des flots amoncelés mesure la hauteur,

Fixe le noir foyer où la foudre s'allume,

La vague qui se brise et retombe en écume,

Saisit dans un lointain des débris de vaisseaux,

Et la cime d'un mât chancelant sur les eaux.

Ses pinceaux rediront ce qu'a senti son âme.

Tel, frappé des objets dont la beauté s'enflamme,

Le Poëte à l'instant va les multiplier,

Sous les riches couleurs que lui seul peut broyer.”

 

J'ai retranscrit cette phrase sur une bague large et irrégulière comme la sensibilité et la fragilité qui font de nous des êtres magnifiques, des poëtes à notre manière. Chaque pièce varira légèrement de la photo dans ses contours, c'est son côté unique et artisanal.

 

Pour le poème entier, c'est ici, page 3.

Pour cette bague, je conseille de prendre une taille au dessus, dû à sa largeur, pour le confort.

 

Hauteur : env. 17mm

Lettres : 1mm

Argent 925

 

Vous pouvez y ajouter des initiales ou un mot sur l'intérieur de la bague avec l'option personnalisation.

 

J'y mets tout mon amour, portez-le comme on porte le bonheur, comme un ancrage, comme un rappel de toute la poésie qui nous entoure.

 

Bague LE POËTE

139,00 €Prix
Taille
PERSONNALISATION
  • Nos bijoux sont en argent 925, l'argent est un métal qui peu s'oxyder avec le temps, l'air, l'humidité. Afin de raviver sa couleur originelle, laissez le tremper dans du vinaigre blanc pendant 48h avant de le rincer à l'eau.

    Il est possible que la patine noire qui recouvre les lettres s'estompe avec le temps et le contact à l'eau.

    Pour une vie optimale, gardez le loin de l'humidité.

© 2020 Atelier Béguin